Système d'alerte précoce pour l'insuffisance cardiaque dans le test

Contexte

Au cours des 90 premiers jours suivant l'hospitalisation pour insuffisance cardiaque, il existe un risque accru de nouvelle exacerbation et de réhospitalisation. Des études chez des patients porteurs de systèmes de capteurs implantables (cardioverteurs / défibrillateurs implantables [ICD], stimulateurs cardiaques biventriculaires ou implants de capteurs vasculaires pulmonaires) ont montré que les systèmes de télésurveillance connectés peuvent être utilisés pour détecter à un stade précoce une détérioration de la fonction cardiaque. Dans de nombreux cas, un traitement rapide de ces patients a empêché une exacerbation et une hospitalisation.

Capteurs portables

Pour les patients qui n'ont pas d'implants, il n'existe actuellement aucun système permettant de prédire une exacerbation imminente de l'insuffisance cardiaque en temps opportun pour éviter une hospitalisation. La prise de poids soudaine, indicateur d'une détérioration de la fonction cardiaque, intervient trop tard pour éviter une hospitalisation. Des systèmes de capteurs portables et non invasifs ont déjà été testés, mais n'ont pas fonctionné de manière fiable pour des raisons techniques. Un nouveau système prometteur a maintenant été testé et les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Circulation Heart Failure [1].

Nouveau système d'alerte précoce

Le nouveau système se compose d'un plâtre spécial à usage unique dans lequel un module de capteur électronique réutilisable est inséré. Le capteur enregistre et stocke la fréquence cardiaque, le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, la température ainsi que l'activité, les mouvements, le sommeil et la position du corps du patient. Le capteur transmet les données enregistrées à un smartphone Android via Bluetooth toutes les minutes. Le smartphone envoie les données à une plate-forme d'analyse d'auto-apprentissage basée sur le cloud. L'apprentissage automatique du programme est basé sur un modèle basé sur la similitude (SBM) qui reconnaît des modèles individuels basés sur une collecte de plusieurs jours de données de patients, analyse les écarts par rapport à ces modèles et les signale si certaines valeurs limites personnalisées sont dépassées.

Fixation d'objectifs

Le but de l'étude était de déterminer la précision avec laquelle une plateforme analytique, personnalisée grâce à l'apprentissage automatique, peut utiliser les données d'un capteur portable pour prédire une exacerbation chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque et si elle peut servir de système d'alerte précoce.

Méthodes

L'étude observationnelle a été menée chez des patients (≥ 18 ans) hospitalisés pour une exacerbation aiguë de leur insuffisance cardiaque. Au moment de la sortie, les patients ont reçu le plâtre et le module capteur et ont été formés à l'utilisation du système, y compris la connexion Bluetooth au smartphone. La plate-forme d'analyse a été programmée de manière à utiliser les données transmises depuis les 72 premières heures après la sortie afin de reconnaître les modèles de paramètres individuels pour un état stable du patient et de les utiliser comme modèle de base personnalisé pour la détection ultérieure. et analyse des écarts. La période a été choisie parce que l'on croyait que le patient serait dans son meilleur état peu de temps après son congé.

Période d'observation

Cette étude a observé si le système pouvait réellement prédire la réhospitalisation due à une insuffisance cardiaque. Les médecins qui ont décidé d'admettre les patients ne savaient pas quelles données le système avait collectées et quels résultats le programme d'analyse avait abouti. La période d'observation était d'un minimum de 30 et d'un maximum de 90 jours. La réhospitalisation due à une exacerbation de l'insuffisance cardiaque a été définie comme critère d'évaluation. Les hospitalisations pour d'autres causes non traumatiques, les visites aux urgences et les décès ont également été enregistrés. Les comorbidités et les médicaments des patients à la sortie ont également été documentés.

Résultats

Cent patients (âge moyen 68,4 ± 10,2 ans, 98% d'hommes) ont été inclus dans l'étude. 74 participants souffraient d'insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection réduite (HFrEF) et 26 participants d'insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection préservée (HFp [préservée] EF). L'observance des participants était élevée: 87 patients ont travaillé avec nous pendant 30 jours. Dans la période comprise entre les jours 30 et 90, 13 participants n'ont pas pu terminer l'étude (décès, autres raisons) et n'ont pas pu continuer. En conséquence, 74 participants ont pu être observés pendant 90 jours.

Avertissement 6 jours à l'avance

Au cours de la période d'observation de 90 jours, il y a eu 35 hospitalisations non planifiées (pas de traumatisme). Parmi ceux-ci, 24 étaient des admissions en raison d'une aggravation de l'insuffisance cardiaque. La plateforme d'analyse a pu identifier les précurseurs d'une exacerbation de l'insuffisance cardiaque avec une sensibilité de 76-88% et une spécificité de 85%. Le délai médian entre l'alerte de la plateforme d'analyse et l'hospitalisation était de 6,5 jours (4,2-3,7 jours).

Conclusion

Dans l'étude, le système de capteurs non invasifs a pu prédire une exacerbation imminente de l'insuffisance cardiaque à un stade précoce. Ses performances et sa précision étaient à égalité avec les systèmes implantables. Sur la base de ces résultats prometteurs, les auteurs recommandent de tester l'efficacité clinique et la généralisabilité de ce système d'alerte précoce à faible coût dans d'autres études.

!-- GDPR -->